La kinésithérapie respiratoire, pour mieux respirer


La pratique de la kinésithérapie respiratoire

Le traitement des maladies respiratoires n’est pas systématiquement médicamenteux. Quand les voies respiratoires sont trop encombrées, on peut s’adresser à un kinésithérapeute. La kinésithérapie respiratoire est en effet un traitement adapté aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Lorsque les sécrétions obstruent la trachée, le thérapeute les fait remonter vers la bouche en passant par le larynx, en exerçant une inspiration par le nez du patient. Il maintient ensuite une légère pression juste au-dessous du menton pour que le patient puisse expectorer. Par contre, lorsque les sécrétions encombrent les bronches, le kinésithérapeute exerce un massage sur le thorax et l’abdomen du patient pour lui dégager les poumons. Cette technique fait tousser et expectorer le malade. Le praticien peut également stimuler la respiration d’un enfant en provoquant une toux chez lui, jusqu’à ce qu’il soit capable de tousser par lui-même.

La kinésithérapie respiratoire chez l’enfant

La technique de la kinésithérapie respiratoire peut paraître relativement traumatisante pour la plupart des parents. Le kinésithérapeute devra donc les aider à comprendre le fonctionnement du traitement pour apaiser leurs craintes. C’est la raison pour laquelle il fait participer les parents pour certaines techniques faciles à réaliser au quotidien. Au début du traitement, le thérapeute enseignera les techniques de bases aux parents. Ainsi, ils sauront comment laver le nez de l’enfant à l’aide de produits comme le sérum physiologique. L’objectif du lavage est de permettre à l’enfant de respirer plus librement. Pour obtenir de meilleurs effets, les parents devront désobstruer quotidiennement le nez de leur enfant. Idéalement, les lavages sont pratiqués avant les heures de repas pour qu’il puisse se nourrir correctement et avant le coucher pour l’aider à dormir.

Les bienfaits de la kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie permet de stimuler l’action du système respiratoire. Grâce à cette pratique, le patient n’aura plus besoin de séjourner aussi souvent qu’avant à l’hôpital. Les effets du désencombrement des voies respiratoires pour soigner les pathologies les plus courantes se font ressentir au bout de 6 ou 7 séances environ. Toutefois, le patient devra poursuivre le traitement s’il souffre d’une maladie chronique comme les allergies ou encore les reflux gastro-œsophagiens. Cela permettra au médecin d’effectuer un meilleur suivi de la maladie. À long terme, ces séances permettront de prévenir les risques d’infections. Le patient pourra ainsi limiter sa consommation d’antibiotiques pour que le médicament conserve toute son efficacité, en cas de nécessité.


L'information qui vous est fournie ici tente de vous apporter des renseignements pertinents sur un certain nombre de données dans le domaine du bien-être, de la détente et du massage. Ces renseignements vous sont transmis à titre purement indicatif et doivent être utilisés sous votre entière responsablilité. Ces informations n'étant ni complètes, ni exhaustives il vous appartient de procéder à toutes les vérifications nécessaires sous votre entière responsabilité et de les utiliser à vos risques. Ces informations ne pourront en aucun cas remplacer un quelconque diagnostic, avis ou traitement médical. Pour cela il vous appartient de vous renseigner auprès de votre médecin traitant.

Autres articles La kinésithérapie

0 | 10


Liens commerciaux
  • S'inscrire pour être tenu au courant des derniers salons beauté, esthétique, bien-être, massage et santé
  • Suivre l'activité éditoriale sur Info-massage
  • Gagner des places gratuites grâce à Info-massage lors de l'annonce de ces nouveaux salons
  • Voir la liste des salons


Retrouvez toutes vos infos massage sur Info Massage cnil n°1167279  © Interactive Promotion