La kinésithérapie de l’épaule


Les pathologies de l’épaule, typologie

Un dysfonctionnement de l’épaule peut provenir de causes pathologiques ou non pathologiques. Parmi les causes pathologiques, on cite la pathologie de la coiffe des rotateurs, la principale pathologie pour les épaules. Celle-ci se manifeste par un conflit entre les tendons d’insertion de l’épaule. Non soignée, elle peut aboutir à une tendinite, voire à une rupture de la coiffe des rotateurs. Les causes non pathologiques sont l’atteinte acromio-claviculaire, la compression du nerf suprascapulaire, l’arthrose gléno-humérale, et la capsulite rétractile. Cette dernière se caractérise par un enraidissement de l’articulation de l’épaule, et peut survenir suite à un diabète, un infarctus du myocarde, une consommation excessive de médicaments, le stress ou l’anxiété. Maladie également appelée « épaule gelée », la capsulite rétractile touche en général la gent féminine entre 40 et 60 ans.

La kinésithérapie pré-opératoire de l’épaule

Une épaule atteinte d’une lésion nécessite parfois une intervention chirurgicale, notamment pour la pathologie de la coiffe des rotateurs. Pour cela, il est préférable d’effectuer une kinésithérapie pré-opératoire, et on sollicitera l’aide d’un masseur-kinésithérapeute pour la rééducation. Toutes les pathologies de l’épaule ne requièrent pas une opération chirurgicale, comme c’est le cas pour la tendinite. La rééducation d’une épaule avant son opération dure près de 3 mois. Et si l’épaule est enraidie, on ne doit jamais l’opérer avant de l’avoir rééduqué. La rééducation passe par trois types d’exercices : l’échauffement de l’épaule, qui consiste pour le sujet à effectuer un mouvement pendulaire du bras ; les exercices de mobilité passive et les exercices de mobilité active aidée. Pour moins ressentir la douleur dans l’attente de l’opération, le sujet peut recourir à des médicaments antalgiques ou à la cryothérapie.

La kinésithérapie post-opératoire de l’épaule

Au sortir de la table d’opération, l’épaule doit encore subir une rééducation. La rééducation d’une épaule peut s’étaler sur une longue période ; et tout dépend de l’expérience du masseur-kinésithérapeute et de la volonté du patient. La rééducation post-opératoire se doit d’être douce, et strictement non douloureuse. Le but de cette rééducation est de permettre à l’épaule de retrouver une mobilité complète et indolore, une bonne stabilité articulaire et sa puissance musculaire initiale. Cette dernière peut s’obtenir par des exercices de musculation, l’étape finale pour une rééducation d’une épaule pathologique. La kinésithérapie post-opératoire doit donc permettre à l’épaule d’effectuer des mouvements tels que : prendre un objet en haut d’une étagère, s’appuyer contre un mur avec le bras (dos face au mur), et donner une tasse de café à quelqu’un situé sur le côté.


L'information qui vous est fournie ici tente de vous apporter des renseignements pertinents sur un certain nombre de données dans le domaine du bien-être, de la détente et du massage. Ces renseignements vous sont transmis à titre purement indicatif et doivent être utilisés sous votre entière responsablilité. Ces informations n'étant ni complètes, ni exhaustives il vous appartient de procéder à toutes les vérifications nécessaires sous votre entière responsabilité et de les utiliser à vos risques. Ces informations ne pourront en aucun cas remplacer un quelconque diagnostic, avis ou traitement médical. Pour cela il vous appartient de vous renseigner auprès de votre médecin traitant.

Autres articles La kinésithérapie

0 | 10


Liens commerciaux
  • S'inscrire pour être tenu au courant des derniers salons beauté, esthétique, bien-être, massage et santé
  • Suivre l'activité éditoriale sur Info-massage
  • Gagner des places gratuites grâce à Info-massage lors de l'annonce de ces nouveaux salons
  • Voir la liste des salons


Retrouvez toutes vos infos massage sur Info Massage cnil n°1167279  © Interactive Promotion